Communiqués


Communiqué de presse
Pour diffusion immédiate

Assurer le développement d’un système de transport collectif adéquat dans l’ouest de la Ville de Gatineau



Gatineau, le 22 décembre 2016 - C’est dans un contexte de lutte aux changements climatiques et de manque d’investissements dans le transport en commun au Québec que Transport 2000, Équiterre et le CREDDO désirent prendre part au débat entourant les investissements accrus en transport en commun dans la région de la Capitale nationale du Canada.

Il nous apparaît important d’assurer un développement structuré de l’ouest de la ville de Gatineau et des MRC avoisinantes dans une véritable perspective de développement durable et de transition vers l’utilisation d’énergie renouvelable. Les organisations invitent les élus de tous les paliers de gouvernements à coordonner leurs efforts pour faire advenir rapidement les projets gagnants pour la mobilité des citoyens et la réduction des gaz à effet de serre.

Il est souhaitable de tirer parti de la volonté du gouvernement fédéral de s'investir dans les infrastructures vertes pour assurer une plus grande cohésion des différents systèmes de transport en commun entre les deux provinces.

« Nous devons nous mettre dans la peau de l’utilisateur. Les gens ne cherchent pas à comprendre les champs de compétences dans le domaine de transport en commun, ils veulent se rendre à leur travail d’une façon la plus efficace possible. L'idée d'envisager tout type d'avenues prometteuses en transport en commun serait un premier pas dans le but d’offrir une offre intégrée qui structure un service de transport en commun dans la région », dit Marc Bureau, président du CREDDO.

Malgré des investissements sans précédent du fédéral dans les transports en commun, le gouvernement du Québec tarde à aller chercher sa part. « Si l’on se compare, l’Ontario a déjà investi dans ses transports collectifs plus de 4 fois plus d’argent issu de la phase I d’infrastructures fédérales », déclare Philippe Cousineau Morin, coordonnateur à Transport 2000. « Il faut saisir l’occasion et offrir rapidement des alternatives de déplacement de qualité aux citoyens ».

« Le secteur des transports est celui qui a connu la plus forte augmentation de ses GES depuis 1990 et menace l’atteinte des objectifs du Québec en matière de lutte aux changements climatiques », déclare Sidney Ribaux, directeur d’Équiterre. « Il importe que des mesures ambitieuses et innovantes en matière de transport collectif soient prises et arrimées à l’ensemble des besoins de la région », ajoute-t-il.

Les organisations environnementales demandent que des investissements majeurs soient mis en place de la part des divers paliers de gouvernement (municipaux, provinciaux et fédéral) pour assurer le développement de l’offre de transport en commun axée sur l’innovation pour l’ouest de la Ville de Gatineau et que la STO considère sérieusement toutes les options déjà soumises ou à venir pour mieux desservir l’ouest de la Ville de Gatineau tout en permettant de mieux relier le centre-ville de Gatineau avec le système de train léger de la ville d’Ottawa.

– 30 –

À propos du CREDDO

Le CREDDO est un organisme sans but lucratif qui est reconnu comme l’interlocuteur privilégié du ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques pour la concertation en matière d’environnement et de développement durable en Outaouais, et ce depuis le début des années 1990. Ensemble, facilitons le développement durable en Outaouais constitue la mission du CREDDO. Le partage et la collaboration entre les organismes et les autres acteurs environnementaux et développements durables sont les valeurs principales.

À propos de Transport 2000 Québec

Transport 2000 Québec est une association nationale dont la mission est de contribuer au développement global des transports collectifs au Québec et à l’amélioration des services aux usagers, en s’assurant que leur point de vue est pris en compte. La vision : s’assurer que les citoyens aient accès à des services de transports collectifs abordables, de qualité et sécuritaires. L’association se veut « la voix des usagers » sur l’ensemble du Québec.

À propos d'Équiterre

Équiterre s’est donné pour mission de contribuer à bâtir un mouvement de société en incitant citoyens, organisations et gouvernements à faire des choix écologiques, équitables et solidaires. Par son action, Équiterre veut porter l’attention sur les aspects fondamentaux de la vie. Manger, se transporter, habiter, jardiner et consommer : des besoins vitaux, mais aussi des moyens à la portée de chacun pour agir de façon responsable et changer le monde un geste à la fois.

Renseignements

Benoit Delage
Directeur général
819 772-4925
Cell : 514 692-1273
Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 

Communiqué de presse
Pour diffusion immédiate

REM : La Caisse de dépôt et placement a amélioré le projet,
c'est au gouvernement de garantir l'intérêt collectif



Montréal, le 9 décembre 2016 - Le Conseil régional de l’environnement de Montréal et Transport 2000 saluent les améliorations apportées au réseau électrique métropolitain (REM) par la CDPQ Infra et demandent au gouvernement de poser les gestes qui permettront la pleine réussite du projet. L’ajout de connexions aux différentes lignes du métro de Montréal, annoncé fin novembre, était une bonification essentielle et c’est maintenant chose faite. Le gouvernement du Québec doit aussi s’assurer du prolongement de la ligne orange vers Bois-Franc, d’une meilleure desserte en transport collectif pour l’Est de l’île, des mesures d’écofiscalité en transport ainsi que d’une fiducie permettant de protéger les terres agricoles.


L’ajout de gares est bienvenu et appelle à d’autres connexions

La CPDQ Infra a apporté les principaux correctifs demandés par nos organismes, c’est-à-dire l’ajout de deux des trois stations pouvant être connectées au métro, à savoir Édouard-Montpetit et McGill. Par cet ajout, elle démontre son écoute aux demandes de la population et des usagers. Les deux organismes encouragent le gouvernement du Québec à poursuivre dans cette voie, car d’autres demandes exprimées au BAPE attendent toujours son engagement.

Une meilleure offre en transport collectif pour l’Est de l’île de Montréal - la ligne bleue étant encore attendue - ainsi que le prolongement de la ligne orange au-delà de Côte-Vertu doivent devenir des priorités dans un souci d’équité territoriale et d’efficacité du service.


Rendre le REM plus compétitif que l’automobile

En plus des fréquences de passage élevées et de la rapidité des déplacements offerts par le REM, le coût abordable du service est une clé pour attirer de nouveaux usagers. Aujourd’hui, la gratuité des autoroutes ainsi que l’abondance et le faible coût du stationnement encouragent l’utilisation de l’automobile. Le gouvernement doit mettre en place des mesures d’écofiscalité qui permettront de pérenniser le financement de nos infrastructures et d’envoyer le bon message aux usagers optant pour le bon comportement, afin qu’un transfert modal s’opère en faveur du transport collectif. Rappelons que l’ensemble des intervenants sont toujours dans l’attente d’une politique gouvernementale de mobilité durable qui permettrait d’encourager les transports collectifs et actifs.


Un développement immobilier qui appelle à mieux protéger les terres agricoles

À chaque grand projet d’infrastructure, la spéculation foncière s’intensifie sur le territoire agricole, et c’est le cas avec le projet de REM. En construisant à l’extérieur du périmètre d’urbanisation, le projet risque d’étendre encore plus la pression immobilière. Afin de trouver des solutions durables à la protection du territoire agricole, il importe de se doter collectivement de nouveaux outils, par exemple une fiducie, qui permettraient de soustraire  ces terrains à la pression du développement.


Une politique de mobilité durable toujours attendue

Afin d’assurer la réussite du REM, le gouvernement doit dévoiler sa vision d’ensemble pour le transport collectif. Rappelons que cette politique doit permettre d’accroître les objectifs de services de transports collectifs, de dévoiler les cibles de transfert modal et d’assurer l’arrimage des différents réseaux de transport dans une perspective de mobilité durable.

– 30 –

À propos du CRE - Montréal

Le Conseil régional de l’environnement de Montréal, l'instance régionale en environnement, est un organisme à but non lucratif indépendant, consacré à la protection de l’environnement et à la promotion du développement durable sur l’île de Montréal. Par le regroupement et la concertation de ses membres, par ses activités de sensibilisation, de représentation publique et ses différents projets-action, il contribue à l’amélioration de la qualité des milieux de vie et de l’équité sociale sur l’île de Montréal. Pour en savoir plus : www.cremtl.qc.ca

Suivez-nous sur Twitter et Facebook.

À propos de Transport 2000 Québec

Transport 2000 Québec est une association nationale dont la mission est de contribuer au développement global des transports collectifs au Québec et à l’amélioration des services aux usagers, en s’assurant que leur point de vue est pris en compte. La vision : s’assurer que les citoyens aient accès à des services de transports collectifs abordables, de qualité et sécuritaires. L’association se veut « la voix des usagers » sur l’ensemble du Québec.

Renseignements

Marie-Pierre Leduc
Responsable communication et événements, CRE-Montréal
Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
Tél. : (514)842.2890 poste 222 ou cell : (514) 358.2603

 
Budget 2017 de la Société de transport de Montréal

Communiqué de presse
Pour diffusion immédiate

Budget 2017 de la Société de transport de Montréal

La STM à l’écoute de la clientèle avec des hausses de service sans majoration tarifaire

Montréal, le 23 novembre 2016 – Transport 2000 Québec, l’association des usagers des transports collectifs, félicite la Société de transport de Montréal (STM) pour l’effort significatif inscrit au budget 2017. L’association retient surtout le report des majorations tarifaires à juillet et la hausse de service, particulièrement marquée pour le métro grâce aux nouvelles voitures AZUR.

« Le retour à la croissance et à l’amélioration de la qualité de service des transports collectifs est plus que bienvenue pour les Montréalais, a souligné Philippe Cousineau Morin, coordonnateur aux affaires publiques à Transport 2000. Je salue l’effort financier de la Ville de Montréal et l’écoute de la STM pour améliorer la mobilité des citoyens. Les bases sont en place pour être ambitieux pour les prochaines années. »

Meilleurs services pour les clients

Diverses mesures seront mises en place pour améliorer les déplacements des citoyens, allant de la hausse de 6% de service dans le métro et de la hausse de 2% de service dans le réseau de bus. On peut espérer que les utilisateurs du métro profitent d’un plus grand confort et d’un désengorgement du réseau avec l’arrivée des nouvelles voitures AZUR. L’association souligne également l’installation de nouveaux abribus, l’implantation d’iBUS pour l’information clientèle en temps réel, et l’augmentation de stations connectées au réseau téléphonique et avec des ascenseurs.

La STM maintien de plus son engagement pour la croissance du transport adapté, malgré la stagnation de la contribution du gouvernement du Québec.

Défis à relever

Les défis de mobilité pour les Montréalais demeurent grands malgré les bonnes nouvelles, alors que la congestion s’empire sur les routes de la région métropolitaine. Pour améliorer la fluiditié des autobus, Transport 2000 compte énormément, d’ici 2020, sur les investissements dans l’amélioration des services de bus et la mise en place des 375 km de mesures préférentielles promises, ainsi que sur l’extension de la mesure d’embarquement par toutes les portes.

Suite aux engagements importants d’Ottawa en investissements en infrastructures, l’association espère que le gouvernement du Québec accompagnera la STM et les autres transporteurs dans leurs efforts de développement.

Mise en place d'une nouvelle gouvernance

L’association suivra avec intérêt l’arrimage à faire avec la nouvelle Autorité régionale de transport, qui régira les offres de services dans la grande région montréalaise. Plus particulièrement, les grilles tarifaires seront scrutées afin de limiter les hausses de contributions des usagers. L’association fera des recommandations en ce sens.

– 30 –

À propos de Transport 2000 Québec

Transport 2000 Québec est une association nationale dont la mission est de contribuer au développement global des transports collectifs au Québec et à l’amélioration des services aux usagers, en s’assurant que leur point de vue est pris en compte. La vision : s’assurer que les citoyens aient accès à des services de transports collectifs abordables, de qualité et sécuritaires. L’association se veut « la voix des usagers » sur l’ensemble du Québec.

Renseignements

Philippe Cousineau Morin, coordonnateur affaires publiques et communications
Bur. : 514-932-8008
Cell. : 514-799-1906
Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 
<< Début < Précédent 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivant > Fin >>

Page 5 sur 11

Archives

2015 (9)
2014 (6)
2012 (4)
Mai (1)
Février (3)
2011 (13)
Octobre (2)
Septembre (1)
Août (2)
Mai (1)
Avril (2)
Mars (3)
Février (1)
Janvier (1)
2010 (20)
2009 (20)
2008 (21)
2007 (10)
Novembre (3)
Octobre (1)
Août (1)
Juin (1)
Mai (2)
Avril (2)
2006 (9)
Juin (1)
Mai (2)
Mars (2)
Janvier (4)
2005 (18)
2004 (18)
Décembre (4)
Octobre (1)
Août (1)
Juillet (1)
Juin (4)
Mai (1)
Mars (3)
Février (2)
Janvier (1)
2003 (13)
Octobre (1)
Août (2)
Juin (2)
Mai (2)
Avril (2)
Février (3)
Janvier (1)

 

 

 

 

Nous connaître

Agir

Échanger

Se voir

Se déplacer

S'unir

Savoir